Bestiaire des Hautes-Pyrénées

 

 

 

Bestiaire Renaissance des Htes-Pyrénées

 

L’introduction de ce volet Renaissance dans les H.P, nous prévient que la période est « mal connue car peu d’œuvres ou d’ensembles significatifs sont parvenus intacts jusqu’à nous » (1).

 

Destructions, incendies dans les archives, suite aux raids entre catholiques et protestants de 1573 à 1594, n’y sont pas étrangers. Les vallées d’Aure et du Louron, défendues par la géographie, ont conservé dans leurs églises peintures et sculptures. Les vallées du Lavedan et de Barèges, bouchées par le cirque de Gavarnie, « ne bénéficièrent pas de l’afflux monétaire espagnol issu du commerce du drap venu des nouvelles colonies américaines ». Les animaux du Christ sont à présent le cerf (église St Pierre-aux-Liens d’Ardengost), le phénix (église St Mercurial de Vielle-Louron), le bélier (St Brice, Ste Catherine de Guchen), l’âne et le bœuf de la crèche (abbaye de St Savin), l’âne de la fuite en Égypte (collégiale de l’Assomption de Castelnau-Magnoac). Les animaux des évangélistes : le Tétramorphe : lion de St Marc, aigle de St Jean, ange de Mathieu, bœuf de St Luc à St Mercurial de Vielle-Louron. Les compagnons des saints : le chien de St Roch (collégiale de Castelnau-Magnoac), le cheval de St Éloi et le cheval de St Mercurial et de St Calixte (St Mercurial de Vielle-Louron). Les animaux des vertus : le phénix de l’Espérance à St Martin d’Ancizan et à Notre-Dame de Bourisp, la grue de la Justice et le pélican de la Charité à St Martin d’Ancizan. Les animaux de la chasse : le cerf à St Félix d’Aucun et les chèvres sauvages à Esquièze. Les hybrides et grotesques : la sirène à Notre-Dame de Bourisp, le griffon et les grotesques à l’abbaye de St Savin, le dragon à St Laurent de Jézeau. Les animaux des péchés capitaux : le cheval et le bouc à Notre-Dame de Bourisp. Enfin, le bestiaire du Jugement dernier : le diable à St Barthélémy de Mont, le léviathan à St Mercurial de Vielle-Louron, le centaure et les anges et démons en l’église St Laurent de Jézeau. Une promenade culturelle à faire pour les beaux jours. À suivre…

 

  1. «Bestiaire Renaissance - T.1 - Hautes-Pyrénées» - Textes : Laure Latanne-Bey, Alain Lacoste, Photos : Éric Bielle - Éditions Jour des Arts - septembre 2016 - 9 €.

 

Bestiaire Médiéval des Hautes-Pyrénées Nord

 

« Le bestiaire des Hautes-Pyrénées Nord présente un visage multiple, à l’image de la société médiévale et de la vitalité du bassin de l’Adour ouvert au commerce et aux échanges » (1).

 

Excellente récidive, après quatre tomes richement illustrés qui nous ont, déjà, initiés à la symbolique de l’Art, Laure Latanne-Bey, conférencière, et Éric Bielle, photographe, nous présentent la création du monde (anges) et des animaux (oiseaux) sur un chapiteau de l’ancienne abbaye Saint-Orens de Larreule (XVe), aujourd’hui au musée des Cloîtres, à New York. Animaux du Christ : la colombe au cloître du jardin Massey (XIV-XVe), transporté du cloître de Saint-Sever de Rustan, le lion sur un chapiteau en grès de l’église Saint-Jean-Baptiste de Mazères (XIIe), les animaux du Tétramorphe sur le chapiteau de la nef de l’église Saint-Jean de Tarbes (XVe). Le Christ est entouré des évangélistes Jean (aigle), Luc (bœuf), Matthieu (ange) et Marc (lion). Suivent les saints aux dragons : celui de Saint-Michel à Notre-Dame de la Sède (XIIe), cathédrale de Tarbes, celui de Saint-Orens de Larreule (XIe) et celui de Saint-Georges au cloître du jardin Massey. Animaux du démon, toujours là : chat et hibou à l’église Saint-Pierre de Lannemezan (XIIIe), serpent dans la nef de Saint-Sever de Rustan (XIIe), au cloître du jardin Massey (XVe), le singe, le léviathan, le démon chauve-souris en lutte avec Jésus (XIVe), au jardin Massey (XVe), et le dragon mangeur d’hommes à Saint-Jean-Baptiste de Mazères (XIIe). Animaux fabuleux : Dragon, sagittaire, basilic, sirènes, au jardin Massey, dans les églises de Saint-Jean à Tarbes, Sainte-Marie de Madiran et Saint-Orens de Larreule. Animaux hybrides à trois têtes et grylles, combattant, à la bibliothèque Louis Aragon de Tarbes, au couvent des Carmes à Trie-sur-Baïse et à Saint-Jean de Tarbes. Animaux du pouvoir : aigle (XVIIe), vache, dragon et des fables : bouc musicien (XIVe), renard (XVe), ours et homme sauvage (XIVe). En fin d’ouvrage, un glossaire, un index des animaux, des saints et des lieux. Je recommande vivement.

 

  1. « Bestiaire Médiéval - T.2 - Hautes-Pyrénées Nord » - Texte : Laure Latanne-Bey, photos : Éric Bielle - Éditions Jour des Arts - 9 €.

Bestiaire Médiéval des Hautes-Pyrénées Sud

 

Les animaux ont toujours été une source d’inspiration dans les domaines de la sculpture, peinture, tissage, orfèvrerie, mosaïque, vitrail, etc. (1).

 

Voici une jeune maison d’édition lourdaise qui vient nous initier à la Symbolique de l’Art dans un premier tome richement illustré et présenté avec bonheur par Laure Latanne-Bey, conférencière de l’Art, qui en assure la conception graphique. L’exergue de 4e de couverture du livre nous invite à y entrer : « L’art médiéval a donné à l’animal la place symbolique la plus riche depuis l’Antiquité. L’animal est un exemple pour l’homme, positif ou négatif et un enseignement chrétien à travers son sens symbolique ». Les décors des églises médiévales subissent l’influence des grands chantiers du Sud-Ouest et de l’Aragón. Source de cette symbolique, la Bible et les recueils de connaissance sur les animaux venus du « Physiologus », ouvrage grec du IIe siècle. L’animal est ainsi « le miroir de la société médiévale pyrénéenne, de sa mentalité, de ses croyances et du pastoralisme ». Déjà, les animaux de la Genèse : ours, cerf, bouquetin, lièvre, loup, apparaissent sur un bois peint dans la chapelle du plan d’Aragnouet. Aussi les animaux du Christ : pélican (le Christ), l’agneau et le pélican sur le tympan de St Jean-Baptiste de Sère-en-Barèges (XIe et XIIe), le paon à l’abbaye de Tournay, la colombe à Esquièze et à St Michel de Vizos (XIIe). Plus loin, les animaux des évangélistes : le Tétramorphe (Jean a décrit les vivants comme un lion, un taureau puis un bœuf, un homme et un aigle), au tympan du portail de l’église de St Pierre d’Arrens. Les animaux des saints sont là : l’agneau à St Blaise et St Martin d’Ancizan et le cheval à St Martin d’Ourde. Également les animaux fabuleux : Basilic, centaure, sirène, griffon, licorne et sphinx. Enfin, les animaux du démon : Dragon, serpent, chat, chouette et démon. L’énumération s’achève avec les animaux familiers : Cerf, coq et vache. En fin d’ouvrage, un glossaire, un index des animaux, des lieux, des vallées. Précieux. Je recommande vivement. À suivre…

 

  1. «Bestiaire Médiéval - T.1 - Hautes-Pyrénées Sud» - Texte : Laure Latanne-Bey, Photos : Éric Bielle - Éditions Jour des Arts - 9 €.

 

Bestiaire Baroque des Hautes-Pyrénées Nord

 

« Alors que, dans le Sud, pointe une naïveté empreinte de fraîcheur et d’une délicieuse maladresse, s’épanouit dans le Nord, réceptif aux courants novateurs et nourriciers, un art accompli dans sa maturité et sa conscience humaniste » (1).

 

Le Nord « qui a accueilli de tout temps des abbayes prospères, des cités fortifiées, bastides et chapelles de campagne, a subi les ravages et destructions des guerres de Religion ». La Réforme catholique ou Contre-réforme a reconstruit avec faste les constructions médiévales ruinées et restaurer le mobilier détruit. Venu de Toulouse, intermédiaire italien, l’art religieux est riche et domine les XVIIe et XVIIIe siècles. La ferveur populaire pour la Vierge s’accroît autour de Garaison et, plus tard, Lourdes. Les animaux du Christ sont : l’agneau de l’Apocalypse en l’église de St Barthélemy d’Artagnan, l’agneau du Bon Pasteur, l’agneau de la cité de Dieu et le chameau, à la Chapelle de Garnison, le pélican, à St Sever de Rustan, les animaux de la Nativité, à Aureilhan. Ajoutons la colombe et la Visitation, à Castelbajac, la colombe du St Esprit, à Lannemezan et la colombe du Temple, à Artagnan. Les animaux des 4 évangélistes - le Tétramorphe - sont l’aigle, le bœuf, le lion, l’ange, à Monléon-Magnoac et à la Sède, à Tarbes. Les animaux des saints : les poissons de St Pierre, à Garaison et Lannemezan, l’agneau de St Jean Baptiste, à Gayan, le cerf de St Eustache, à St Jean à Tarbes, moutons et bœufs de St Blaise, à Lies, les brebis, à Garaison. Les animaux des vertus sont le lion de la Force et le serpent de la Prudence, en l’église St Jean-Baptiste de Monléon-Magnoac. Les animaux fantastiques sont le basilic de St Jean, à Fréchet et le dragon, à St Sever de Rustan. Les animaux du diable : le serpent à Soublecause, l’escargot à Moulédous et les démons chauve-souris, à Séron. Les auteurs, qu’il faut remercier, nous font admirer les sculptures de Pierre Affre, artiste de renom. Bravo à toute l’équipe de « Jour des Arts » pour ces bestiaires hautement symboliques.

 

  1. «Bestiaire Baroque - T.2 - Hautes-Pyrénées Nord» - Textes : Laure Latanne-Bey, Alain Lacoste, photos : Éric Bielle - Éditions Jour des Arts - septembre  2016 - 9 €.

 

Bestiaire Baroque des Hautes-Pyrénées Sud

 

 

« Les changements de goût, les prescriptions du Concile de Trente (1545-1563) et les tremblements de terre ravageurs ont profondément modifié l’intérieur des églises médiévales du sud des H.P » (1).

 

L’art Baroque y déploie le faste de ses ors, peintures, marbres et sculptures - XVIIe et XVIIIe siècles. Les réceptacles fastueux qui réaffirment les dogmes de l’Église catholique, contredisent la pratique austère des Réformés. Romans, gothiques, renaissances, réflexions tridentines, les nouveaux décors auront accouché d’un bestiaire « à forte connotation symbolique ». Les oiseaux célestes ressemblent à des colombes du St Esprit en l’église de St Saturnin de Pouzac et de L’Annonciation à Notre-Dame de Bourisp et Notre-Dame de Gavarnie, à des colombes de l’Eucharistie à St Pierre d’Arrens et à St Pierre de Julos, à des oiseaux du Paradis à St Vincent de Silhen, à un aigle à L’Assomption de Juncalas, à un aigle bicéphale à la Chapelle de la Piétat près St Savin, à des colombes de l’amour profane au musée de Lourdes. Les animaux du Christ sont le pélican à St Pierre de Baudéan, l’agneau à St Pierre d’Arrens, à l’agneau mystique aux 7 sceaux à St Pierre de Julos, au bœuf et à l’âne à St Pierre de Baudéan et à Notre-Dame d’Anéran. Les évangélistes se reconnaissent dans le Tétramorphe à St Blaise et St Martin d’Ancizan et à l’aigle de St Jean à Notre-Dame de Bourisp. Les symboles des compagnons des Saints sont l’agneau de St Jean Baptiste à St Félix d’Aucun et en l’église de Bartrès, le coq de St Pierre à St Saturnin de Pouzac et à St Pierre de Julos, le chien de St Roch en l’église d’Asté, le cheval de St Martin en l’église de Baudéan, le cochon de St Antoine l’Ermite et les poissons de St Antoine de Padoue à St Pé de Bigorre. Les martyrs et combattants se retrouveront dans le taureau de St Saturnin à Loubajac, le dragon de St Michel à Vizos et Viella, le crocodile de St Bertrand de Comminges à Adervielle. Enfin, le singe, les serpents et les colombes dans une maison à Ger. Textes et photos excellents. À suivre…

 

  1. «Bestiaire Baroque - T.1 - Hautes-Pyrénées Sud» - Textes : Laure Latanne-Bey, Alain Lacoste, photos : Éric Bielle - Éditions Jour des Arts - août  2015 - 9 €.
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Claude Larronde